Nos projets et réalisations

Haïti – Gonaïves

Administrée par les Clers de Saint-Viateur et entièrement reconstruite suite à l’ouragan Jeanne, l’École mixte Saint-Viateur permet à plus de 400 enfants du quartier le plus pauvre des Gonaïves d’obtenir une éducation de qualité. La Fondation Roch Ste-Marie, en collaboration avec d’autres organismes humanitaires, soutient depuis plus de 40 ans, cet établissement d’enseignement de niveaux préscolaire et primaire, dirigé aujourd’hui par le père François Ferry, c.s.v. Concrètement, la Fondation fournit un repas journalier aux jeunes, représentant souvent leur principale source alimentaire quotidienne. Elle paye le salaire des enseignants et permet aussi l’achat de matériel didactique. Ainsi, avec les dons, la Fondation peut clairement faire une différence dans le quotidien du développement de ces jeunes.

Haïti – Grand Goâve

L’implication de la Fondation à Grand Goâve se fait principalement auprès de huit petites écoles de montagne, éloignées et difficiles à atteindre, dont le directeur actuel est le père Brice Jean Robert Simbert. Des installations très rudimentaires, faisant plutôt office d’abri, permettent tout de même de donner un enseignement de base aux élèves. Rémunération des enseignants et fournitures scolaires constituent une grande part de l’aide qu’apporte la Fondation Roch Ste-Marie en ces lieux isolés. Inutile de dire que sans la contribution de la Fondation, la situation de ces enfants serait bien plus précaire.

Pérou – Cochabamba

Initialement menée par Sr Elmire Allary, et plus récemment sous la gouverne de Sr Monique Fortier, la mission des soeurs de l’Immaculée-Conception au Pérou, reçoit aussi de l’aide de la Fondation Roch Ste-Marie. Aux abords de Cochabamba, au Pérou, ces missionnaires rejoignent de petites communautés en haute montagne auprès desquelles des projets de formation visant à les rendre plus autonomes et moins vulnérables. Deux domaines sont principalement visés : l’alimentation et l’éducation. Une fois de plus, en épaulant les jeunes de cette communauté, la Fondation contribue à leur développement.

Burkina Faso

Un voyage humanitaire, effectué par des amis de la Fondation (Catherine Gosselin et Matthieu Halle) en 2008 au Burkina Faso à l’orphelinat Sandeba, a permis de découvrir , Yvonne Compaoré, une jeune Burkinabée, très déterminée. Parrainée par Catherine et Matthieu, elle a fait ses études secondaires à Marieville, au Québec, avant de retourner dans un lycée de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Au terme de ses études actuelles en comptabilité/administration, son vœu le plus cher est de retourner à l’orphelinat de Sandeba, où elle a grandi, afin de faire profiter la communauté de ses nouvelles compétences, ce qu’elle fit. La Fondation supporte Yvonne en lui octroyant une bourse afin de l’épauler dans sa démarche académique. Yvonne est une marque de détermination et démontre comment la Fondation, avec de petits gestes, peut faire beaucoup pour une communauté.

Afrique

Pendant de nombreuses années, la Fondation Roch Ste-Marie a soutenu les projets du père Jacques Charron, un Père Blanc d’Afrique et cousin de la famille Ste-Marie. En tant que missionnaire, il a principalement œuvré au Mali, en Côte d’Ivoire et aussi au Burkina Faso. Ses actions humanitaires se sont réalisées dans des conditions souvent très difficiles : climat de guerre, chaleur intense, famine et pauvreté. La Fondation aide les missionnaires dans des missions éducatives dans ces pays d’Afrique.